Un niveau de concentration élevé…

carole_train.jpg__274x161_q85_crop

Carole inspectant un train d’atterrissage – Copyright © Aéro Portail

Son mandat consiste essentiellement à s’assurer que les appareils Challenger respectent les normes de sécurité, d’intégrité et de qualité de Bombardier. En tant que pilote d’essai, elle doit effectuer une longue liste de tests en vol pour vérifier la fiabilité de tous les systèmes de ce nouvel appareil. “Le premier vol, ou baptême de l’air d’un nouvel aéronef, demande toujours un niveau de concentration élevé de la part d’un piote d’essai. Pendant les premières minutes, tous mes sens sont en alerte”, lance Mme Pilon, visiblement comblée par son emploi. Elle considère qu’aucune journée ne ressemble à une autre, car les conditions de vol sont toujours différentes.

 

 

 

La passion du vol !

carole_cockpit_2.jpg__274x161_q85_crop

Carole dans le cockpit d’un avion Challenger – Copyright © Aéro Portail

La piqûre de l’aviation lui vient quand son père, également pilote, lui offre un cours à l’aéroport Sainte-Marie de Saint-Jérôme. Elle obtient son brevet de pilote privé quelque 30 jours plus tard. Désirant continuer son apprentissage dans le domaine de l’aviation, mais consciente que son statut d’unilingue francophone risque de lui compliquer l’accès à ce monde principalement anglophone, Mme Pilon décide de poursuivre ses études dans une école d’aviation située à Toronto, le Seneca College. Elle obtient son diplôme 4 ans plus tard, avec ses 18 autres confrères masculins, maintenant bilingue et détentrice d’un brevet de pilote commercial multimoteur IFR. Elle décide alors de pousser plus loin ses connaissances de ces machines volantes qui la passionnent tant. Elle s’inscrit en génie mécanique à l’École Polytechnique de Montréal, d’où elle sortira son diplôme en poche trois ans plus tard.

 

Première femme ingénieure et pilote au sein de Bombardier

carole_manche_avion.jpg__274x161_q85_crop

Carole aux commandes – Copyright © Aéro Portail

À titre de pilote commerciale, elle occupe son premier emploi dans le Grand Nord québécois en tant que copilote à bord d’un Twin Otter de la compagnie Air Inuit. Ensuite, elle travaille pour Transports Canada et devient la première femme capitaine pour la division de l’inspection en vol. Elle effectue durant plus de sept ans la calibration des aides de navigations de tous les aéroports du Canada, aux commandes d’un Challenger et d’un Dash-8.

Son vif intérêt pour l’aspect technique de l’aviation l’incite à répondre à une offre d’emploi de Bombardier, qui l’accueillera à bras ouverts en tant que première femme ingénieure et pilote au sein de l’entreprise. Une deuxième femme s’est récemment jointe à l’équipe de pilotes d’essai, 12 ans après l’arrivée de Mme Pilon. Celle-ci se dit très fière d’accueillir cette consoeur au sein de son groupe. “Je souhaite que mon cheminement et celui de mes collègues féminines incitent d’autres femmes à choisir ce métier merveilleux”, conclut-elle.

Entretien issu du magazine AIR de l’AQTA – volume 30, printemps 2014.